FR / EN

L'histoire

Tradition française remontant au 17e siècle, la marqueterie de paille est tombée dans l’oubli durant des décennies. En se consacrant à la restauration d’objets anciens, Lison de Caunes a largement contribué au retour de la marqueterie de paille dans la décoration actuelle.
Cet artisanat a séduit au cours des siècles de nombreux amateurs et professionnels. Parent pauvre de la marqueterie de bois, elle fut utilisée aussi bien par des marqueteurs que par des religieux, des marins et des bagnards, et a donné naissance à un artisanat très riche en particulier en France, mais aussi aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.
La marqueterie de paille a connu un nouvel essor dans les années 1920 avec Jean-Michel Frank et André Groult, grand-père de Lison de Caunes. Elle est utilisée alors par des décorateurs éminents de l'Art décoratif pour tapisser des murs, des meubles, des paravents, etc.
Jean Royère fut le dernier décorateur à utiliser la marqueterie de paille après guerre.

Le matériau

La paille utilisée est la paille de seigle, – autrefois considérée comme « l’or des pauvres » avec son toucher soyeux et ses reflets chatoyants – elle a le privilège d’être une matière abondante et peu coûteuse. Elle est cultivée et récoltée à l’ancienne en Bourgogne (France). La paille est séchée et teintée, chaque tige est ensuite fendue en deux, encollée sur son côté mat et aplatie au plioir sur un support (bois, métal, verre...)
La paille possède un vernis de silice naturel qui la rend résistante et imperméable. C’est un matériau solide qui résiste à la chaleur et à l’eau mais se montre sensible aux rayons du soleil quand il a été teinté. La marqueterie de paille est une affaire de temps, de minutie et d’imagination.
La paille issue du blé, du seigle ou de l'avoine, a rempli des usages multiples et continue de satisfaire de nombreux besoins: l'engrais des terres, l'amalgame des murs en torchis, la nourriture et la litière des bêtes, les chaises, les emballages et les chapeaux... Mais elle a été transcendée lorsque les artisans ont songé à l'utiliser pour réaliser des objets d'art et élaborer des motifs de décoration.

Les ateliers

La marqueterie de paille suscite ces dernières années un nouvel engouement des décorateurs et des designers.
Depuis 30 ans les Ateliers Lison de Caunes sont exclusivement spécialisés dans le travail de la marqueterie de paille. La totalité de la production se fait dans les ateliers parisiens avec une équipe de 8 personnes, généralement recrutées dans les écoles d’ébénisterie telles que l’École Boulle ou l’Institut Saint-Luc Tournai ou formées directement dans les ateliers.
Au sein de l’entreprise sont réalisées les créations de Lison de Caunes ainsi que les projets en collaboration avec des architectes d’intérieur et designers renommés destinés aux particuliers ou à des lieux publics de prestige en France et à l’international.
C’est aussi aux Ateliers que sont confiées les restaurations d’objets anciens ou mobilier de la période de l’Art décoratif.